Toi le frere que je n’ai jamais eu

“Toi le frère que je n’ai jamais eu, sais-tu si tu avais vécu, ce que nous aurions fait ensemble …” En tant qu’enfant unique cette chanson résonne parfois dans ma tête.

Un premier article “humeur” qui me tient à coeur. J’ai souvent commencé ce style d’article resté trop longtemps en brouillon avant d’être mis dans la corbeille. Ce sont des écrits que j’aime lire, me rendre compte que je ne suis pas la seule ou découvrir un point de vue different du mien. L’enfant unique a très peu été abordé du côté du vécu mais j’ai souvent lu des articles de mamans se demandant si il était bon d’avoir un deuxième enfant. Alors il est temps de vous faire part de mon ressenti sur le sujet.

Unique mais surtout seule

J’ai très mal vécu le fait d’être fille unique, maintenant je peux le dire au passé car c’est moins compliqué à vivre, peut-être parce que ce n’était pas non plus le choix de mes parents d’avoir un seul enfant.

Au passé, être enfant unique signifie solitude, il faut apprendre à être seul, à jouer seul. Par contre nous devons être sociable et partager quand un autre enfant arrive sur notre “territoire”. C’est également un manque d’indépendance, l’attention des parents est constamment sur vous car ils veulent le meilleur pour leur enfant. A la maison, je suis le centre des préoccupations et rien ne leur échappent, encore aujourd’hui. Le droit à l’erreur n’existe pas.

Au futur mon statut de fille unique me fait peur, perdre ses deux parents, prendre les bonnes décisions, payer seul des soins, gérer seule la paperasse … Je me projette très mal dans ces situations. Et si je ne trouvais jamais un compagnon ? ou divorçais et me retrouvais seule (encore) ?

Au présent j’apprécie ma solitude. Elle m’est même essentielle, trop de sociabilité me donne l’impression d’étouffer.

fille-unique

Famille nombreuse, famille plus heureuse ?

“Absolument pas !” pourraient me crier certains. Même si dans la plupart des cas vous les adorez vos frères et soeurs, aucune étude ne montre qu’une fratrie rend heureux. J’en connais qui parfois préféreraient être tout seul … Parfois ! Elle est là la nuance, car malgré tout, à chaque moment de la vie c’est important d’être entouré. Je le vois avec ma mère et son frère ou mes deux cousines et leur complicité.

Je viens de passer six mois dans une famille d’accueil avec 6 enfants, de 13 à 28 ans ! Ils sont grands donc il y a moins de disputes mais aucun n’aurait souhaité être enfant unique. On a beau se disputer avec ses frères et soeurs ils seront toujours là pour partager vos moments heureux ou douloureux.

“Tu dois avoir tout ce que tu veux !”

On m’a souvent dit que je devais avoir tout ce que je voulais mais … j’ai dû batailler pour le moindre petit bonbon à la boulangerie ! C’est vrai que lors d’un gros achat, anniversaire ou noël la question de diviser les frais ne se pose pas. “Je donne 50€  à ton frère donc tu auras la même somme” est une phrase que je n’ai jamais entendue. C’est donc assez chouette de ne pas avoir à tout partager. Cela ne fait pas des enfants uniques des enfants rois, peut être, il est vrai, un peu égoïste pour certaines choses.

Je ne suis pas la mieux placée pour trouver les points positifs au fait d’être fille unique car dans mon cas ce sera toujours une douleur qui me fait avoir les larmes aux yeux. Il y a quelques semaines j’ai lu l’article, d’une fille unique et maman de deux enfants, très interressant pour contrebalancer mon avis.

J’aimerais beaucoup votre avis à ce sujet.

A qui la faute, Pas à mon père, Pas à ma mère

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

2 Commentaires

  1. Super chouette article! C’est intéressant pour moi qui ai deux frères et une soeur d’avoir le point de vue d quelqu’un qui n’en a pas. C’est difficile pour quelqu’un qui a des frères et soeur d’imaginer ne pas en avoir, pour moi c’est juste impensable. On n’est pas obligé d’aimer ses frères et soeur mais quand c’est le cas c’est tellement génial, j’ai passé de super moments avec les miens, et j’en passe toujours.
    Mais même si tu n’as pas de frère ou de soeur naturellement, tu as quelque chose que tu peux choisir toi même, des amis. Certains amis sont si importants qu’ils peuvent être pour nous des frères ou des soeurs de coeurs qui en plus n’ont que les avantages car on les a choisis ! :p
    Je te souhaite d’avoir de tels amis et je suis sûre que tu en as. Continue à nous faire de jolis articles!
    (Waw c’était un long commentaire, tu m’a inspirée hihi)

    1. Merci pour ce long commentaire 🙂

Laisser un commentaire