L’art de réparer à la japonaise

Réparer au lieu de jeter c’est ce que prône le zéro déchet mais saviez-vous que c’est avant-tout une philosophie japonaise depuis le XVe siècle ? Le kintsugi est une tendance déco qui se répand que ce soit dans le monde du DIY ou dans les magasins de décoration.

Je suis très matérialiste ! Extrêmement matérialiste ! J’ai du mal à me séparer des objets, je collectionne beaucoup (trop) de choses. Mais ce qui m’embête le plus c’est de casser quelque chose, ça me fait mal et je peux même en pleurer. Alors quand Pauline, la community manager de Cléopâtre m’a parlée de la tendance du kintsugi je me suis dit que c’était pour moi !

En effet, cette méthode traditionnelle japonaise consiste à réparer de façon esthétique de la vaisselle en porcelaine ou en céramique grâce à de la laque qui est ensuite recouverte d’or. Kintsugi signifie jointure en or.

De nombreuses collections de vaisselle ont été inspirées du kintsugi.

En l’adaptant aux loisirs créatifs c’est une méthode très simple et rapide qui utilise de la colle pour porcelaine. Pour cela j’ai pris la colle Cléopâtre pour porcelaine qui peut se laver à 30°C. Elle est transparente mais le but est de lui donner une couleur or et pour cela, la peinture acrylique or de Cléopâtre est parfaite. Elle a une très belle couleur comme la poudre d’or.

Après avoir incorporé l’acrylique dans la colle, j’applique le mélange à l’aide d’un cure-dent sur la tranche brisée. En assemblant les différentes parties brisées cela va faire ressortir la colle dorée et ainsi marquer les fêlures d’une jolie ligne or.
Et voilà comment un objet du quotidien devient de l’art.

Pour un tutoriel plus détaillé je vous donne rendez-vous sur le blog du site Place des loisirs.

J’aime beaucoup cette tendance du kintsugi, peut-être que maintenant je n’aurai plus peur de briser ma vaisselle. Il y a également un joli message derrière tout ça : être brisé ne signifie pas que c’est la fin, ne pas cacher ses fêlures permet de se révéler encore plus beau !

Voyez-vous toujours votre vaisselle cassée comme un déchet ?

2 Replies to “L’art de réparer à la japonaise”

  1. J’adore l’idée de réparer en enjolivant ! En espérant quand même que la vaisselle que l’on casse ne soit pas en mille morceaux…
    J’aime beaucoup aussi le message qu’il y a derrière ça. ‘Sont forts ces Japonais. 🙂

    1. J’ai fait un bol avec plus de morceaux et ça donne bien également 😀 La colle “bouche” les morceaux manquants quand ils sont petits 🙂
      Ils ont une belle vision des choses !! Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.