En quête d’évasion 2/3

Quand on décide de faire ses études à l’étranger on pense pouvoir partir facilement et rapidement. En effet, de nombreuses personnes partent chaque année en Erasmus ou avec un autre programme d’échange. On peut alors lire les récits de ces aventures extraordinaires.

Pensant mon rêve se rapprocher à ma rentrée 2014 en licence pro’, je demande un rendez-vous avec la chargée des Relations Internationales, pour avoir toutes les informations et possibilités.

On m’ annonce que les sélections Erasmus sont compliquées, que je serai peu aidée et qu’il faut un bon niveau d’anglais, puis … on a cessé de répondre à mes mails ! En poursuivant mes recherches, j’ai  appris que ce n’est pas un “bon” niveau, mais un très bon niveau qui est demandé. Ce dernier point, me met en colère, partir faire ses études à l’étranger doit tous nous aider à progresser en langue quelque soit notre niveau.

À l’IUT, ma prof d’anglais m’explique que c’est lors de la troisième année d’étude supérieur que l’on peut partir en Erasmus. Je suis très très déçue, je n’ai jamais eu dès le départ les bonnes informations ! J’aurai pu faire ma licence à l’étranger…

Je peux peut être redoubler ? Et non !

Demander une autre licence pro’ ? Non plus, car maintenant je suis bloquée dans l’Académie de Tours et seulement deux licences correspondent à mon cursus : celle que je fais (qui a un partenariat avec l’Écosse) et une à Tours qui n’a pas de partenariat dans un pays anglophone. Un ancien étudiant de l’IUT de Blois m’informe que si je refais une licence pro en Erasmus, les pays européens considèrent ça comme un redoublement et font payer les frais de scolarité (soit minimum 2000€ l’année en Irlande).

Sachez alors que si vous souhaitez partir après votre BTS ou DUT, il faut en faire la demande dès janvier et ainsi effectuer votre licence professionnelle à l’étranger. Cela peut paraître évident mais c’est quelque chose que j’ignorais, ainsi que mes professeurs de BTS. Regardez les accords sur les sites des universités en fonction de votre domaine. dublin-blog

Si j’avais fait une fac de droit ou de langue c’était simple et j’avais le choix parmi de nombreuses villes et pas les moins prisées !

La solution que j’ai trouvée, pour partir à moindre frais, est de réaliser mon stage de fin de licence, en Irlande, soit 4 mois. Je profite d’une semaine à Dublin, pendant les vacances de Noël, pour distribuer mes CV. Je suis très bien accueillie mais personne ne me recontacte. 

Alors je réduis mes exigences (ou espérances) pour me fixer minimum 3 mois en Irlande et je continue à chercher une solution. Pas possible de partir en tant qu’assistante de Français à l’étranger car ce n’est que pour les parcours universitaires. Je pourrais continuer en Master et partir la deuxième année, mais je ne souhaite pas continuer mes études.

Fini les espoirs de partir en tant qu’étudiante en Irlande, alors en attendant je vois les amis partir en Erasmus …

Partager
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

1 Commentaire

  1. J’ai l’impression que le service des Relations Internationales de la France toute entière ont pour but numéro d’embrouiller les élèves en leur donnant de mauvaises indications. Je suis passée par là aussi il y a quelques années, une horreur administrative.. xx

Laisser un commentaire